Café littéraire

Jeudi 8 octobre 2020 à 19h

Dans le cadre du Festival Toulouse Polars du Sud.

Victor Del Arbol est né à Barcelone en 1968. Après avoir étudié l'histoire, le droit et la théologie, il travaille pendant plus de vingt ans dans les services de police de la Catalogne.
Mais surtout, il est, et a toujours été écrivain. Sa carrière a débuté en 2006 avec le roman El peso de los muertos. C'est toutefois la parution en 2011 de La Tristesse du samouraï qui lui apporte la notoriété, et avec lequel, il remporte plusieurs distinctions (le prix du polar européen ainsi que le Prix SNCF du Polar).

Paraissent ensuite, La Maison des chagrins et Toutes les vagues de l’océan – élu Meilleur Polar de l’année 2015 par la revue Lire, mais aussi récompensé par le Grand Prix de Littérature Policière 2015.

Avec son roman La Veille de presque tout (2017), il reçoit l’un des plus prestigieux prix littéraires généralistes d’Espagne, le Prix Nadal.
El peso de los muertos, premier roman de Victor Del Arbol, enfin traduit en français Le poids des morts, met déjà en scène l’obsession mémorielle de l’écrivain espagnol. Car là est le coeur du livre, comme des cinq qui le suivront : savoir si la mémoire est libératrice ou aliénante.

Une question qui résonne en Espagne de nos jours, où un débat féroce oppose les partisans de la mémoire des crimes de la guerre (1936-1939) et du franquisme (1939-1975) à ceux qui tiennent au respect de la loi d’amnistie votée en 1977.

Rencontre animée par Jean-Marc Laherrère, chroniqueur spécialisé dans la littérature noire (blog Actu du Noir)
Dans le cadre du Festival Toulouse Polars du Sud
(9-10-11 octobre 2020)
www.toulouse-polars-du-sud.com


Médiathèque municipale
Place Jean Bellières - 31650 Saint-Orens de Gameville
05 61 39 27 39
mediatheque@mairie-saint-orens.fr

 

nordlacchanterelles2copie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt et gérer vos paramètres.